Suivez nous!

mardi 26 mai 2015

Une personne qui éprouve des difficultés financières et qui veut s'en sortir peut éviter la faillite?

OUI


La proposition de consommateur est une solution de compromis entre une personne qui éprouve des difficultés financières et ses créanciers.


Un exemple concret :


La famille Untelle vit à Charlesbourg.

Josée et Pierre ont acheté leur maison il y a 15 ans, ils ont deux beaux adolescents qui fréquentent l'école secondaire du quartier, passent leurs vacances estivales sur le bord de la mer à chaque été.

Josée a un emploi stable et n'a aucune chance de le perdre. Pierre, quant à lui, est travailleur spécialisé dans une multinationale depuis 15 ans.

Un jour, tout bascule...


L'entreprise pour laquelle Pierre travaille ferme son usine de Québec. Pierre se retrouve au chômage et la famille subit une diminution immédiate de ses revenus.

Avant cet évènement malheureux, le couple rencontrait ses obligations financières sans trop de difficultés et son niveau d'endettement était contrôlé.

Malheureusement, la période de chômage de Pierre se prolonge. Pour éviter de faire subir cette situation à leurs enfants, Josée et Pierre utilisent leurs cartes de crédit. Leur niveau d'endettement augmente rapidement de sorte qu'ils ont de plus en plus de difficulté à rencontrer leurs obligations mensuelles.

Le temps passe et la situation devient de plus en plus difficile à vivre.
Après quelques mois, Pierre se trouve enfin un nouvel emploi. Malheureusement, la période d'instabilité a causée des dégats et la famille a perdu le contrôle de ses finances.

 

Leur situation :

  • La maison familiale vaut 250 000$ et est hypothéquée à la hauteur de 220 000$.
  • Pierre a une voiture en location et a un retard de deux mois sur les mensualités.
  • La marge de crédit du couple a augmentée et est utilisée à la hauteur de 20 000$.
  • Les cartes de crédit sont pleines, le solde total des cartes s'approche de 35 000$.
  • Comble de malheur, Josée reçoit une facture d'impôt de 5 500$ en raison d'une nouvelle cotisation émise suite à une vérification de l'année antérieure.

Alors qu'ils croient qu'ils ne s'en sortirons jamais, ils entendent parler de la PROPOSITION DE CONSOMMATEUR.

Pour en savoir plus, ils rencontrent Karina, une professionnelle de l'équipe de BRESSE syndics et gestionnaires.

Leur objectif : régler leurs difficultés financières sans perdre leurs biens.


Karina prend le temps de bien analyser la situation de Josée et Pierre et de leur expliquer TOUTES les options disponibles pour les aider à se sortir de cette fâcheuse situation.

Le choix : Le dépôt d'une proposition de consommateur.


Dès le lendemain, les documents sont prêts et signés. Karina a préparé une offre adressée aux créanciers de Josée et Pierre, offre qui prévoit ce qui suit :

LE FINANCEMENT DE LA MAISON : le montant de l'hypothèque et des autres charges seront payées selon les termes prévus au contrat d'hypothèque, comme avant.

LE FINANCEMENT DE LA VOITURE : le montant de la mensualité sera, pour le futur, versée au locateur selon les termes du contrat de location. Les deux mois de retard seront reportés à la fin du contrat.

LES AUTRES DETTES : La proposition prévoit le versement d'un montant mensuel qui a été déterminé par Josée et Pierre avec l'aide de leur conseillère et, surtout, qu'ils seront capables de rencontrer.

Dès que la proposition est déposée, les procédures de recouvrement par les créanciers sont suspendues, le harcèlement téléphonique cesse.

L'équipe de BRESSE syndics et gestionnaires s'occupe de toutes les communications avec les créanciers, notamment de la transmission de l'offre.

Quelques semaines plus tard, lors d'une rencontre de suivi, Karina annonce à Josée et Pierre que leur proposition a été acceptée par la majorité requise de leurs créanciers.

Tout ce que le couple a à faire est de respecter l'entente acceptée et leurs dettes seront éteintes.

Le résultat : À l'aide de leur conseillère de chez BRESSE syndics et gestionnaires, Josée et Pierre ont réussis à régler leurs difficultés financières sans perdre leurs biens.


Note : les noms de personnes et la situation objet de cet article sont fictifs et ce, bien que la situation décrite est une situation fréquemment vécue.